Le Théâtre ALCYON & l’Ensemble OSSIA présentent…


Le Vilain Mire, un fabliau du Moyen-Âge mis en musique par Henri Tissot.
Le Médecin malgré lui de Molière, inspiré du Vilain Mire.
& L’Amour Médecin de Molière.


Mise en scène, scénographie : Patrick Melior.
Direction musicale : Nicolas Mesnier-Nature.

Assistante : Johanna Vuez. Décors : Jean Philippe Cléau. Son : Guy Pothier. Lumière : Philippe Breton, Régie : Hélène Chamberland. Captation vidéo : Aurélien Melior. Affiche : Jung Yoon Lee.

Avec : Elsa Auconie, Yves Belpois, Laurent Berçot, Laurent Biichlé, Jean-Pierre Bolard, Jean-Philippe Cléau, Rose Gutierrez, Michèle Lautrey, Françoise Lestage, Agnès Mercier, Marie-Alice Ottmann, Gina Todeschini, Anne-Lise Troutet.
& l’Ensemble OSSIA. Clarinettes : Jean Thevenin, Albane Vanlemmens, Thomas Lê. Flûtes : Kaori Franz, Pascal Vanlemmens, Anne-Sophie Broihier. Saxophones : Jacky Dautriche, René Piguet, Alain Lachaise. Tubas : Frédéric Plenat, Jacques Bauer. Percussions : Denise Mesnier-Nature.

Tissot et Le Vilain Mire

Le Vilain Mire, fabliau du XIIIe siècle, fut l’objet d’une composition musicale en 1952 par Henri Tissot (1877-1964), franc-comtois, figure de la société bisontine. Dans ce fabliau lyrique, à l’écriture recherchée, alternent commentaires musicaux et dialogues truculents.

Molière, des farces intelligentes

Dans la série « des Médecins », Molière décline le thème de l’abus de pouvoir, la violence de l’usurpation, les faux-semblants. Bien-sûr il s’agit de farce et l’on rit mais le sens est profond, éternel, presque « faustien ». Molière dénonce ainsi les vains discours, l’apparence, la bêtise élevée au rang de science. Et si l’on n’apprend rien de nouveau, on s’étonne d’en être toujours là...

Cette trilogie est présentée chaque soir de 20h à 22h30,
les 17, 18, 19 & 24, 25, 26 septembre 2019.
Fort de Chaudanne, Besançon.
Réservations, renseignements : 06 70 02 46 78.