HIPPOLYTE

Tragédie d’Euripide

Fort de Chaudanne à Besançon
du 6 au 15 mai à 21h. Les samedis et dimanches à 15h.
Réservations : 06 58 81 19 19 / theatre-alcyon@outlook.fr
Spectacle en extérieur. Durée 1h15 environ.

Une tragédie !

N’avons-nous pas besoin de rire, de nous distraire, d’échapper à une actualité désespérante ?
Pourquoi la tragédie remonte-t-elle le moral ? Elle met en jeu des énergies, elle est révélatrice de beauté, elle est acte de résistance. Ce n’est pas une forme abstraite, désincarnée, une illusion. Par la philosophie, la tragédie donne sens à la vie, par la poésie, elle provoque la joie.

Phèdre aime Hippolyte, fils de Thésée, son mari. Amour sincère et profond, inavouable et impossible. Mais ce pur amour est l’arme d’une vengeance mesquine. Artémis, déesse de la chasse, a les faveurs d’Hippolyte. Jalouse, Aphrodite a le moyen de sa vengeance : provoquer l’amour de Phèdre pour Hippolyte. Rivalités futiles des déesses qui font des humains leurs jouets. Voilà ce que les immortels donnent à vivre aux mortels.

Dans Hippolyte les personnages secondaires disent plus que les héros et les dieux. La parole des petites gens est prophétique. Le vieux serviteur s’excuse de prendre la parole, mais il conseille son maître Hippolyte. Même si la nourrice entraîne Phèdre dans sa perte, elle s’interroge, tire les ficelles. Le Chœur s’émeut de tout et renvoie le spectateur à lui-même. Avec le Chœur nous sommes les témoins de la condition humaine.

Adaptation, mise en scène : Patrick Melior

Conseils en dramaturgie : Sylvie David-Guignard.
Décors : Jean-Philippe Cléau
Régie lumière : Jean-Luc Jolidon
Régie son : Guy Pothier
Captation vidéo : Aurélien Melior

Avec : Laurent Biichle, Jean-Pierre Bolard, Philippe Borie, Hermine David, Rose Gutierrez,
Léa Jobard, Michèle Lautrey, Monique Marron.

Remerciements à Laurent Berçot, Sophie Rasson, Luc Vermot-Desroches, Jean-Jacques Fischer.
Ainsi que les membres de l’association « Théâtre Alcyon ».

Plein tarif 12€ / Tarif réduit 8€ (Jeunes, étudiants, chômeurs).