Divagations...

pat-cuill.jpg

"Terrorisme fabuleux!

Ce qui ne rentre pas dans le système d'échangeabilité mercantile est immédiatement désintégré. C'est ça le terrorisme fabuleux de notre système. Nous qui luttons contre le terrorisme, nous alimentons quoi que nous fassions un terrorisme totalitaire qui vise simplement à nous situer en tant qu'agent de la reproduction de l'échangeabilité. A un moment vous dites non j'échange plus : désintégré. Il n'y a même plus besoin de décision, personne ne va vous désintégrer vous serez désintégré sur place par le système lui-même, sans que personne n'ait à prononcé ni sentence, ni jugement, ni condamnation.

C'est vous même qui vous condamnez !"

Bernard Lamarche-Vadel, Critique d'art, Extrait d’une conférence du 1 juin 1993

AngeNB.jpg

Energie Plus que des savoir-faire, je recherche des énergies : violences, imaginations, forces.

Virtuosité La virtuosité consciente m'indispose. J'aime la part involontaire. Une certaine fraîcheur ! La vraie virtuosité n'est jamais acquise.

Baroudeurs Une équipe. J'ai besoin d'une équipe. Une équipe de baroudeurs, une troupe, un carré compact, un gang... pourquoi pas?

diable_238.jpg

Résistances Nous avons toujours vécu nos aventures théâtrales comme autant d'actes de résistances.

Œuvres monumentales Si nos choix vont souvent aux œuvres monumentales, ces choix ne sont jamais commémoratifs. C'est une question d'échelle. Le théâtre s'inscrit dans cette démesure.

ariane-ng.jpg

Trous noirs Comme les trous noirs en astronomie engloutissent les énergies pour les recracher dans l'univers, le théâtre absorbe les matières textuelles, les malaxe, les rumine pour en créer de nouvelles.

Anthropophagie L'auteur doit laisser échapper son œuvre. Il doit la jeter en pâture, la livrer à l'anthropophagie de l'interprète.

Exil Tout se joue en terre étrangère, hors du territoire, en exil. Il faut partir, sortir des lieux consacrés, changer de terrain, entrer dans le maquis.